jeudi 11 juillet 2019

Le Lundi et les autres jours, j'ai Piscine...


vacances-1987
Été 1987, on est très sérieux quand on a 16-17 ans
Un article que j'ai commis avec beaucoup de plaisir en maillot de bain, les pieds dans l'eau, et en me tournant, aussi, du bon côté du soleil...

C'est déjà un peu, beaucoup, comme un avant-goût de vacances dans le Sud-Ouest !

Une dédicace spéciale aux Copains-Copines d'hier et d'aujourd'hui...


La sélection thématique est à zyeuter ICI.

Bonne découverte !



mardi 25 juin 2019

Gérard Fromanger né en 1939


« L’amitié était mon école : celle de Jacques Prévert m’a appris à vivre, Alain Jouffroy m’a donné le goût de la pensée, l’amitié du sculpteur César m’a donné confiance et rendu possible la vie d’artiste. »

Conversation à l’infini, Hans Ulrich Obrist et Gérard Fromanger.



gerard-fromanger
© Photo « Gérard Fromanger et la Figuration Narrative »

samedi 22 juin 2019

Andrée Chedid (1920-2011) au Bac de français 2019


Chers lycéennes et lycéens,

Si vous aviez eu la bonne idée de suivre, de temps à autre, le contenu de ce petit blog, vous auriez eu quelques cartouches ou quelques billes pour vous orienter au cœur de la poésie d'hier et d'aujourd'hui...


andree-chedid  
Dans le poème ci-dessous extrait de Par-delà les mots (1995),  la poétesse, Andrée Chedid, s'adressait déjà à vous avec espoir, sagesse et lucidité :

 

andree-chedid-2004
JEUNESSE

Jeunesse
Qui oscille
Entre chaos et clartés


Même si les rivières sont rares
Les réponses opaques
Les labours sans fruits
Et les c
œurs dénudés

Tu cultiveras le partage
Brasseras des alluvions

Érigeras des lieux réconciliés.

Extrait de Andrée Chedid par Jacques Izoard, Seghers, coll. Poètes d'Aujourd'hui, 2004.


Qui est Andrée Chedid ? par Thomas Hermans in Le Figaro, 19 juin 2019.

mercredi 19 juin 2019

TSUKU...

C'est un duo singulier, mélange de fraîcheur et de gravité, formé par deux poètes de la nouvelle génération : Laura Vazquez née en 1986 dans le Sud et Simon Allonneau né en 1985 dans le Nord.

En poésie, ces deux-là avaient déjà deux univers très personnels et distincts mais la symbiose des deux, dans l'univers de la chanson à texte, est tout à fait encourageante !

Leur premier titre, électro-rap, Les yeux des ombres, mixé et masterisé par Douglas Marcolino, est un morceau planant et entêtant aux paroles chiadées et originales.

Quand j'ai appris, il y a plusieurs mois, que Simon Allonneau voulait se lancer dans la chanson (au détriment de la poésie ?), j'avoue que j'étais quelque peu dubitatif quant à ce nouveau défi. Je m'étais tout simplement trompé !

En japonais, Tsuku signifie « Piquer à la gorge, à la poitrine, ou au plexus solaire » et ne devrait laisser personne indifférent. D'autres chansons de ce duo suivront, et on les suivra bien entendu...





Une chronique du recueil Oui (2016) de Laura Vazquez par Jean-Pierre Bobillot.
Une chronique du recueil La vie est trop vraie (2014) de Simon Allonneau par mézigue.