mercredi 10 octobre 2018

Mon premier bouquin a failli ne jamais être édité (et pour cause)


francois-xavier-farineUn premier éditeur
m'avait conseillé
de l'envoyer au Castor Astral
(une maison d'édition
beaucoup plus importante
que la sienne)
le deuxième l'avait aimé
mais partait en retraite
trois mois plus tard
m'enguirlandant presque
de ne pas lui avoir envoyé
plus tôt
un troisième éditeur
souhaitait le publier
sans savoir si
d'ici deux ans
il poursuivrait son aventure éditoriale
(partie depuis en cacahuète)
trois autres éditeurs
ne m'ont jamais répondu
un septième désirait
le publier
mais pas avant au moins trois ans
Au bout de cinq ans
je me suis finalement décidé
à l'envoyer
à un huitième éditeur
qui l'a publié
quatre mois plus tard.


Extrait d'un recueil inédit, à paraître en 2019, chez un éditeur sans doute inédit. 


François-Xavier Farine :

Né en 1971 à Lille,
François-Xavier Farine vit toujours dans le Nord.
Avant d’être poète, il était fana de sport. Alors, lorsqu’il n’écrit pas, il court ou fait du vélo.
Il a publié, depuis 2001, textes et articles en revues (Lieux d’Être, Décharge, Poésie/première, nord', Microbe, Eulalie...) et sur internet (Poezibao, Texture, Realpoetik).
Depuis décembre 2010, il anime le blog Poebzine devenu Le feu central.

Il organise également depuis 2014 les lectures-rencontres poétiques de la Médiathèque départementale du Nord. Poètes reçus à ce jour : Frédérick Houdaer, Sophie G. Lucas, Marlène Tissot, Simon Allonneau, Grégoire Damon, Eric Dejaeger, Jean-Yves Plamont, Fanny Chiarello, Hélène Dassavray, Estelle Fenzy, Pierre Tilman, Heptanes Fraxion, ainsi que Jean Marc Flahaut et Thierry Roquet au Café Le Polder d'Hellemmes en juin 2017.

Publications :
 
 
D’infinis petits riens, ill. Christophe Salembier, 4e de couv' Jean L'Anselme (Gros Textes éd., 2012)
Pleines Lucarnes, avec Thierry Roquet, ill. Maxime Dujardin, Préface Jean-Michel Larqué (Gros Textes éd., 2016)
Sacré Rimbaud (aérolithe éditions, mai 2018)

 

Participation au n°51 de la revue Poésie/première : « Humour & Poésie d’aujourd’hui », novembre 2011. 
N°59 de la revue Bacchanales : « DUOS : 118 jeunes poètes de langue française né(e)s à partir de 1970 », mars 2018.

Contact : fxfarine@free.fr

samedi 6 octobre 2018

Inédits n°21

de Thierry ROQUET, né en 1968 :

thierry-roquet


Le petit nuage & la foule 

Cet homme a au-dessus de lui
un petit nuage
sombre
qui le suit
partout où il passe
il en retire parfois
un Boeing 747
d’une compagnie Low-Cost
en pleine turbulence
ou
un hélicoptère de la station-météo
dont le pilote a fait un malaise
vagal
et les fait atterrir
de toute urgence
hors du petit nuage
sombre
en agitant les bras
à la façon d’un aigle royal
qui ouvrirait une foule
indifférente
ou
menaçante 
ou 
la mer morte 
si l’on croit aux miracles
si l’on ne craint pas la folie qui nous guette

                     * 

Le haut de la citerne 

Je suis déjà en nage
dans mon bleu de chauffe
un peu trop large
derrière une énorme citerne
un collègue approche :
- viens, on va s'en griller une.
comme j'hésite un peu
il trouve à me convaincre :
- t'inquiètes, le boss peut pas nous voir d'où il est.
je pose mon grand pinceau
et le seau maculé d'huile
- moi, c'est Bob.
- Thierry, je réponds.
je lui demande

ça fait combien de temps
qu'il bosse dans la boîte
- deux ans, un peu plus peut-être
puis je lui demande si
ça lui plaît
alors il se marre comme une baleine
et les regards des autres
se tournent vers nous
- merde, y'en a bien un qui va nous dénoncer, tu vas voir !
puis il énumère sur ses doigts
d'un ton presque doux :
de 1 - ici, c'est ambiance gestapo
de 2 - le patron est un enculé
de 3 - le salaire est pourri
de 4 - je te parle pas de l'organisation et des rotations
il me tend une Heineken 33 cl
sortie d'un sac plastique
et tiédie par le soleil
- je trouve pas de 5 pour l'instant mais j'te jure qu'il doit bien y en avoir un…
dans l'après-midi
fatigué
par la répétition des efforts
je prends une petite pause clope
bien méritée
à l'abri des regards
Bob, mon collègue revient me voir :
- t'avances pas vite, nom de dieu... tu veux un coup de main sur le haut de la citerne ?
- nan ça ira, j'vais m'y remettre.
- c'est la première fois que tu bosses sur un chantier, hein ?
puis il me lance tout sourire :
- et de 5, j'ai trouvé : je crois que t'es vraiment pas fait pour ça !

                     *

Tu n'as pas encore lu « Mon chien stupide » ? 

Tu ne veux pas
d'animal chez nous
tu dis que notre appartement est
trop petit
tu dis que tu ne veux pas t’en
occuper
j’aimerais un chien
un bon gros chien
protecteur
fidèle
et
câlin
tu sais John Fante
avait un chien
il en parle drôlement bien
dans un bouquin
mais
tu ne l’as pas encore lu
&
ça ne te fera pas
changer d'avis
apparemment 
non non je ne me prends pas pour John Fante
je disais ça juste pour le chien


Thierry ROQUET :

Né en 1968 à Rennes, Thierry Roquet vit depuis 17 ans à Malakoff, en banlieue parisienne. Il a publié plusieurs plaquettes et recueils de poésie depuis 2006.
Parmi ceux-ci, je citerai volontiers : 9 bureaux en quête d'employés (2011), Comme un insecte à la fenêtre (2011), Le Cow-boy de Malakoff (2014) et L'ampleur des astres (sept. 2016) qui mêle aphorismes et textes courts.
Thierry Roquet écrit une poésie à caractère social, quotidienne, mais il décrit et éclaire « le pâle ordinaire » avec une écriture nette, précise, visuelle, pleine de lucidité, de dérision et d'autodérision.

Les écrivains qu'il affectionnent sont ceux de la « Biture Generation », que l'on appelle aussi « les écrivains américains post-beat » comme Charles Bukowski, Dan Fante et Mark SaFranko.

Publications :
9 bureaux en quête d’employés (-36° Éditions, 2011)
Comme un insecte à la fenêtre (Gros Textes, 2011)
Le Cow-boy de Malakoff (Le Pédalo ivre, 2014)
Pleines Lucarnes, coécrit avec François-Xavier Farine, préface de Jean-Michel Larqué (Gros Textes, 2016) 
L'Ampleur des astres (Cactus Inébranlable, 2016)
Luberon/Malakoff : correspondances électroniques, coécrit avec Hélène Dassavray (Gros Textes, 2017)

À paraître (peut-être) chez Gros Textes éd. :
à la périphérie du monde
Tournée d'adieux


lundi 1 octobre 2018

Marlène Tissot née en 1971


J'emmerde les alertes météo

Tu peux attendre que la pluie cesse
Ou tu peux apprendre
à faire la paix avec les nuages


                           *

J'emmerde le nombrilisme

Un poème qui parle de poésie
C'est comme une jolie fille
s'admirant dans le miroir


Marlène Tissot, extraits de J'emmerde... encore, (2e série), Gros Textes éd., 2018, 6 €.



marlene-tissot-novembre-2013

Son blog : mon nuage.free.fr

mercredi 26 septembre 2018

La poésie, c'est pas pour les boeufs !


pierre tilman-francois-xavier farine-heptanes fraxion
Pierre Tilman, François-Xavier Farine (coach) et Heptanes Fraxion
à la médiathèque d'Arnèke, le 23 septembre 2018.

(Fin du road-trip des lectures-rencontres poétiques dans le Nord !)



Si vous avez tout manqué, vous pouvez encore acheter les dernières publications des deux poètes invités chez l'éditeur ou en librairie :


heptanes-fraxion-il-ne-se-passe-rien

Heptanes Fraxion
Il ne se passe rien mais je ne m’ennuie pas 
Cormor en nuptial éd., 2018
16 Euros (hors FP)

Illustration Head Wood ; postface de Grégoire Damon
 
112 pages - ISBN 9782960224306
 
Imprimé en Belgique

Précommande : cormorennuptial@gmail.com 

Responsable : Gaël Pietquin
pierre-tilman-le-choix-des-couleurs

Pierre Tilman
Le Choix des couleurs
La rumeur libre éd., 2017
19 Euros

200 pages - ISBN 978-2-35577-146-0

Site de l'éditeur : La rumeur libre éditions

Prix Le feu central 2017.























mardi 18 septembre 2018

Lettre inédite de Max Jacob (1876-1944) à Ernest Gayon

max-jacob
Max Jacob (1922)


La lettre ci-dessous* du poète Max Jacob avait été photocopiée par un ami, il y a plus d'une trentaine d'années.
Elle était alors en la possession de la veuve d'Ernest Gayon qui était marchand de biens à Montargis, ami et vendeur de tableaux de Max Jacob.
Le plus terrible, c'est qu'après la lui avoir restituée, on suppose que l'originale a disparu, au décès de cette vieille dame, dans les poubelles des encombrants.
C'est donc par un quasi miracle que cette poignante lettre du poète Max Jacob nous soit parvenue, grâce à la ténacité de cet ami d'hier, Jean-Louis Cloët.

                                                                                       
                                                                                    le 14 janvier 43
                                                                                 St Benoît-sur-Loire
                                                                                                         Loiret

Cher ami.

Merci de vos souhaits qui trouvent en moi la réciproque. Au milieu des immenses malheurs de ma famille je m'étais promis de ne plus m'apercevoir des fêtes du nouvel an.
Mais comment s'isoler de la vie sociale ? de la vie amicale.

Merci tout va bien pour moi personnellement
on dirait que Dieu m'a choisi comme témoignage des protections qu'il réserve aux siens en m'élisant comme seul sain et sauf entre cinq frères et soeurs.
Je pense que votre bobo au pouce n'est pas plus grave que la crise d'asthme et de rhume dont je souffre aussi.

                                       Mes respectueuses amitiés à ces dames
                                   et mes deux mains dans les vôtres

                                                                Max Jacob


Le 5 mars 1944, Max Jacob est décédé au camp de concentration de transit de Drancy.

Biobibliographie de Max Jacob sur le site de l'association des Amis de Max Jacob


* Cette lettre est parue dans le n°2 de la revue Polaire publiée aux éditions GabriAndre en février 1998. Au sommaire de cette belle revue éphémère (4 n°) figurèrent de nombreux artistes et poètes du Nord. Parmi ceux-ci : Jean-Louis Cloët, Michel Auclair, Nicolas Devos, François-Xavier Farine, Philippe Brunet, Christophe Salembier, Stéphan Nowak, Fabrice Girard d'Albissin, Jean-Yves Plamont et Éric Legrand.

lundi 17 septembre 2018

Pierre Tilman et Heptanes Fraxion dans le Nord !

C'est vendredi, samedi et dimanche 21, 22 et 23 septembre pour 3 lectures-rencontres dans les médiathèques de Lesquin, Fromelles et d'Arnèke.


pierre-tilman-heptanes-fraxion

Si vous souhaitez écouter 2 poètes d'aujourd'hui qui déménagent et proposent autre chose qu'une poésie tiédasse ou éculée, je ne puis que vous conseiller d'assister à l'un ou l'autre de ces trois rendez-vous gratuits !

Pour la 5e édition de lectures-rencontres poétiques de la Médiathèque départementale du Nord, j'ai voulu frapper un grand coup !

Plus d'infos sur les 2 poètes invités, etc.

Deux textes des deux auteurs invités :

moi qui ne veux ni commander
ni obéir
ni être patron ni ouvrier
et qui pourtant suis quelque chose de tout ça
mutant
en porte-à-faux
celui qui ne voit que la couleur de la peau
dira que je suis blanc
celui qui ne voit que le travail rémunéré
dira que je suis inadapté improductif
fils de bourgeois
jeté parmi les définitions de la société
en ce mois d'août 1970
alors que la France soupire d'autosatisfaction
dans les villes et sur les plages

Pierre TILMAN, extrait d’Hôpital silence, anthologie de ses premiers recueils,

Éditions Seghers, collection « Poésie 75 ».


fête des pères 2

Christophe a arrêté l'école à 14 ans
Christophe est devenu agoraphobe
Christophe a été SDF pendant deux ans
et ça l'a libéré de tout en fait
de la souffrance comme de la compréhension
Christophe a un fils autiste
Christophe écrit passqu'il le doit
son écriture ne pue pas l'atelier
son écriture ne pue pas la résidence
son écriture ne pue pas l'éducation nationale
(simple avis)
oh
et il ne boite plus l'oiseau qui vient de s'envoler


papa Fraxion est content que je l'appelle
il s'est trouvé un petit boulot d'archivage dans son ancienne entreprise
ça lui évite de ressasser à longueur de journées
papa Fraxion est content mais il pleure comme chaque année car on est en juin
et qu'en juin 1956 son père fut assassiné sur le pas de sa porte pendant la guerre d'Algérie
et sa dépouille ensanglantée allongée dans la maison sur la table de la cuisine
il n'y avait pas de psy à l'époque
et un gradé est venu tapoter sur l'épaule de mon paternel (12 ans à l'époque)
pour le réconforter en lui disant
« le mieux c'est d'oublier tout ça petit »
bon
il n'a pas oublié papa
à part ça Inch'Allah
dès que les beaux jours reviennent il veut qu'on se fasse un barbeuk 


Thomas le lycanthrope doit se refaire de la corne
Thomas le lycanthrope s'est brûlé les doigts pendant deux heures afin de me trouver cette super boucle basse/batterie
j'ai de suite trouvé le poème qui va aller avec
me tarde qu'on répète tout ça


Nathalie déteste le mot cohérence
et je ne peux pas dire que cela me surprenne


et moi je dis que gentil c'est pas une insulte
et moi je dis que les accents c'est pas des maladies
et moi je dis qu'on on est tous un peu ceinture noire d'auto-sabotage

(toujours pas de nouvelles de mon frère)

Heptanes FRAXION, inédit du 16 juin 2018.

vendredi 31 août 2018

Jean L'Anselme (1919-2011)

« L'intellectuel oublie d'être simple. »

jean-l-anselme
Jean L'Anselme © photo Louis Monier

En complément :
Première lettre inédite de Jean L'Anselme à François-Xavier Farine du 15 janvier 2002.

lundi 20 août 2018

Tenir jusqu'à l'aube de Carole Fives

carole-fives-tenir-jusqu-a-l-aube
Gallimard, collection L'Arbalète
16 août 2018
17 Euros

Sans aides ni soutien familial, une jeune mère solo tâche de vivre entre les gouttes, accaparée par sa relation fusionnelle avec son fils de deux ans, et l'absence du père, avec laquelle elle doit désormais composer, au jour le jour. Pour ne pas sombrer totalement, le soir, elle fugue régulièrement de son appartement pour reprendre possession d'elle même.
Un récit fort et émouvant d'une femme d'aujourd'hui qui sait batailler et témoigner, avec justesse, et drôlerie parfois, des urgences et des fractures qui émaillent nos existences.
Il y eut les romans d'Annie Ernaux, puis le recueil de nouvelles d'Anna Gavalda qui  m'avaient retourné de la sorte. Il faudra désormais aussi compter sur l'écriture attachante et engagée de Carole Fives.

Née en 1971, Carole Fives a publié plusieurs romans dont C'est dimanche et je n'y suis  pour rien (2015) et La femme au téléphone (2017) chez le même éditeur, ainsi que quelques autres publications toutes aussi originales en littérature de jeunesse à L'École des Loisirs.

Le site de l'auteure

jeudi 16 août 2018

Guillaume Siaudeau, entre zénitude et petits accidents du quotidien


guillaume-siaudeau-inauguration-de-l-ennui
Inauguration de l'ennui de Guillaume Siaudeau
(Poésie)
Alma éditeur, 2018
12 €

Guillaume Siaudeau propose avec ce nouveau recueil 119 poèmes courts et savoureux, comme autant de panneaux de signalisation sur notre route pour une « éventuelle conduite à suivre », inoculée par les petits accidents et aléas du quotidien et une observation fine et attentionnée de son environnement et de son couple. Ça a l'air facile comme ça mais, à y regarder de plus près, on s'aperçoit que le poète a su façonner une vision très personnelle que l'on retrouve, avec bonheur, de recueil en recueil. Guillaume Siaudeau dessine ainsi une sorte de morale poétique du contre-pied, de refus souriant, du bon sens aiguisé, offrant par la même occasion un itinéraire bis à l'espoir, une autre musique scintillante et vaillante qui, ma foi, fait du bien.

4 extraits choisis :

Copie conforme

Ce matin
ta peau est
la copie conforme
de mes projets


Guichet fermé

Jamais vu
autant de soupirs
que dans ce
couloir d'hôpital
On se croirait à
une inauguration
de l'ennui


Comparaisons

L'heure où les bus
vont 2 fois plus vite
que les idées
10 fois moins loin
que la plupart
des rêves


Peine perdue

Il fait bon
dans la voiture
le paysage défile
la route est belle
Un nombre incalculable
de moucherons
se tuent à essayer
de nous arrêter
En vain


Commander le livre sur le site d'Alma éditeur

Guillaume Siaudeau est né en 1980 et vit à Clermont-Ferrand. Poète et romancier, il a fondé la revue de poésie Charogne. Il a déjà publié plusieurs recueils et plaquettes de poésie. Son premier roman, Tartes aux pommes et fin du monde, a paru chez Alma éditeur pour la rentrée littéraire 2013, suivi de La Dictature des ronces, en 2015. Pas trop saignant, son troisième roman, est paru chez le même éditeur en 2016.

Son blog : lameduseetlerenard.blogspot.com

lundi 13 août 2018

Le Bureau vide de Frank De Bondt

le-bureau-vide-frank-de-bondt
Buchet-Chastel, 2010
13,50 Euros


Un matin, Marc Deleuze, directeur des ressources humaines d'une société nommée « la Maison », découvre son bureau vidé.
Assis à califourchon sur une chaise au milieu du couloir ou allongé sur la moquette de son ex-bureau, il décide alors de faire acte de résistance passive, tout en observant autour de lui les stratégies et l’hypocrisie du management, ainsi que les relations professionnelles qui se délitent ou « se faux-culisent » au sein de la société, bientôt absorbée par un grand groupe, et rebaptisée
« General Domus ».

« Un récit impitoyable, drôle et subversif » à la fois, qui fait réfléchir face à l'absurdité.

Né à Bruxelles et vivant en Bretagne, Frank De Bondt, ancien journaliste et éditorialiste à Sud-Ouest puis au Républicain lorrain, est un écrivain confidentiel qui ne doit pas le rester. Au début des années 90, j'avais lu son tout premier roman déjà remarquable, Demain dimanche, paru chez Denoël. 
Depuis, il a écrit 4 autres courts romans chez Buchet-Chastel.

Le site des éditions Buchet-Chastel


Une interview du romancier, Frank De Bondt, parue dans Ouest France en septembre 2013.

samedi 11 août 2018

J'ai joué avec le feu de Jean-François Larios

jean-francois-larios
le foot, le fric, le dopage, mes amours, mes emmerdes…
avec la collaboration de Bernard Lions
Solar éditions, 2017
17,90 Euros


Dans son autobiographie, Jean-François Larios, le beau gosse et célèbre joueur de football des années 70-80 de Bastia puis de l’A.S. Saint-Étienne, raconte sans langue de bois les coulisses du sport, sa carrière brisée par des blessures et un mode de vie dissolu, mais aussi les secrets, les dérives et les affaires du milieu footballistique, après être devenu un « putain d’agent de joueurs ! » (Nicolas Anelka, Patrick Vieira, Thierry Henry, David Ginola, Ibrahim Ba…) au début des années 90 jusqu’en 2012.

Passionnant
!

Jean-François Larios avait été élu joueur français de l'année 1980, trophée décerné à l'époque par le magazine France Football.
 
 Le site des éditions Solar

mercredi 8 août 2018

Éric Dejaeger né en 1958

« Un début de surdité m’a fait espérer entendre moins de conneries mais les gens se sont mis à parler plus fort en ma présence. » Éric Dejaeger, poète belge.


eric-dejaeger
« Ceci n’est pas un poète » : L'humour franco-belge
3 lectures-rencontres avec Eric Dejaeger et Jean-Yves Plamont
dans le Nord, octobre 2016.


Une chronique du recueil Streets d'Éric Dejaeger paru chez Gros Textes en 2017.

Quelques inédits d'Éric Dejaeger
 

Court, toujours !, son blog.

vendredi 27 juillet 2018

André Laude, éternel fracassé inoubliable (1936-1995)

Sa mort, survenue dans une petite mansarde, à l’ombre du 13e Marché de la Poésie de Paris, le 24 juin 1995, m’avait bouleversé. Comme les disparitions prématurées de Thierry Metz ou d’Yves Martin. Personne, depuis, n’a remplacé ces grands noms de la poésie d’hier…
En consultant ma bibliothèque, je suis retombé sur un poème d’André Laude datant de 1976 qui garde toute son actualité et sa résonance.
Je ne résiste pas à l’envie de vous le communiquer ainsi qu’une photo qui figurait elle aussi dans le n°47 de la revue Poésie 1 dédié au « lyrisme ordinaire » présentant alors de nouveaux poètes comme William Cliff, Christian Da Silva, Jean-Pierre Lesieur, Marc Villard, André Laude, etc. à l’initiative de Gilles Pudlowski.

andre-laude-1976


Je fus enfant dans le noir
Parfois pour me punir mon père
m’enfermait seul dans le couloir
près de la boutique rutilante
d’oignons de poireaux et d’aromates
Puis il venait me chercher
avec sa grosse voix
il pardonnait m’embrassait
me tirait affectueusement les joues
Ce sont là souvenirs que le sang
devenu adulte
n’oublie pas.
Aujourd’hui il m’arrive souvent
d’être dans le noir
la lecture des journaux
est un acte terrifiant
En ces temps de flammes
et d’inquisition
On assassine partout les pauvres
on fauche partout la clarté humaine
Partout on bâtit prisons et esclavage
La voix de la speakerine
est une lame de couteau
qui fend le cœur et l’âme
Aujourd’hui il m’arrive souvent
d’être dans le noir
et le plus terrible est de savoir
que mon père ne viendra pas
avec sa grosse voix qui pardonne toujours
et ses mains ouvrières
pour me tirer les joues
dans le couloir Près de la boutique
Oignons Poireaux et Aromates

André Laude, extrait de Vers le matin des cerises, éd. Saint-Germain-des-Prés, 1976.

« André Laude parmi nous », un article plus ancien, suite à la parution des Œuvres complètes d'André Laude aux éditions de La Différence en 2008.

lundi 23 juillet 2018

Boris Vian (1920-1959)

« C’est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde. »

boiris-vian-henri-salvador
Bras de fer spirituel
entre Boris Vian et Henri Salvador

vendredi 20 juillet 2018

POÈMES AMÉRICAINS

poemes-americains-christian garcin
de Christian Garcin
éditions Finitude, avril 2018
12 € 

Une bonne surprise que ces 32 poèmes américains « anecdotiques » de Christian Garcin qui me plaisent beaucoup, évoquant à la fois les États-Unis et les grands écrivains américains d'hier et d'aujourd'hui comme Edgar Poe, Thoreau, Emily Dickinson, Lovecraft, William Carlos Williams, Neal Cassady et Kerouac, Brautigan, Bukowski, Ferlinghetti ou encore Ron Padgett, etc.  en suivant leurs traces de Floride à Frisco, de Cap Code à Baltimore, de Greenwich Village à Lowell...

Un court extrait :
                        
                              Le phare

Hopper en vacances du côté de Truro
         tout au bout de Cape Cod
a peint la plage les maisons
         et le phare de Highland où Thoreau
était venu soixante-dix ans plus tôt

plus loin les dunes se chevauchent
         les falaises se drapent
de jaunes étourdissants
         et les petits oiseaux ont laissé sur le sable
d'étranges idéogrammes

comme dans un poème de Montale
         dont j'ai oublié le titre
avec des calligraphies d'oiseaux une plage
         déserte un phare peut-être aussi
et l'énigme du monde


Les éditions Finitude ont déjà publié, depuis 2010, de très chouettes choses ou raretés comme les deux tomes de la correspondance de Neal Cassady, figure emblématique de la Beat Generation, des poèmes de Georges Perros parus uniquement en revues, le premier livre de Grégory Cingal, Gaston Chaissac, le dernier Pierre Autin-Grenier, les 4 premiers volumes du journal de Thoreau et viennent juste de republier Jérôme, roman chef-d’œuvre de Jean-Pierre Martinet, ex-maudit qu'on redécouvre enfin.

mardi 17 juillet 2018

Didier Deschamps né en 1968

« Au-delà de la qualité et du talent, il y a deux aspects importants : celui de la notion de groupe et de l'état d'esprit. »

Équipe de France 2018

« Les nouvelles technologies, elles sont là, je ne vais pas aller à leur encontre. Mais il y a aussi les mauvais côtés. (...) Aujourd'hui, il y a une intrusion permanente. »

didier-deschamps-panini-juventus-1998

Didier Deschamps, ex-milieu récupérateur de renom, sélectionneur de l'Équipe de France depuis 2012, Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018.

Le site de la FIFA avec les photos de la Coupe du Monde 2018.

mercredi 11 juillet 2018

Le Grand Prix de Poésie RATP 2018, peut meuh faire...

ce-soir-la-poesie
J'ai participé au prix « Rienàtaper » pour voir et j'ai vu... Dans le jury, le chanteur Raphaël, Valeria Bruni Tedeschi, Charles Berling, et l'inénarrable, poète artisan, Bruno Doucey*.

J'ai lu les « courts poèmes », haïkus ou textes « aphoristiques » qui ont été sélectionnés et je cherche encore, parmi ceux-ci, ce qui a bien pu retenir le jury dans 95% des poèmes plébiscités... ?

J'en viens à penser que :


1) Ils ont dû jouer à la loterie, après un bon repas bien arrosé, pour opérer cette tonitruante sélection !

2) Pour établir leurs listes de présélection, ils ont sans doute dû faire appel à de futurs étudiants en Lettres qui n'avaient visiblement lu que des poèmes de Grand Corps Malade ou des « poèmes charades » ou « carambars ».

3) Seuls les apprentis poètes ou poètes débutants avaient une chance maximisée d'être sélectionnés.

En tout cas, comme je le formulais déjà sous forme de boutade dans un post publié, il y a quelques jours sur Facebook, cette initiative ne va pas réconcilier le Métro avec la poésie !

Voici le court texte calibré (« Catégorie + de 18 ans ») que j'avais envoyé :


     Explosante-fixe

Ce matin le soleil était planté
comme une ampoule électrique
au plafond
comme dans une toile surréaliste
et dessinait des traits
de lumière
sur le joli galbe de tes jambes
au-dessus de toute considération matérialiste
dans le matin couleur cerise
& oiseaux

Les gagnants du Grand Prix Poésie RATP 2018 sont ici, si vous souhaitez rigoler/déprimer un peu (rayer la mention inutile).

* (Bien qu'il soigne particulièrement son look de poète, il est quand même meilleur en tant qu'éditeur.)

lundi 9 juillet 2018

Marc Guimo en « Full Metal Poète » tandis que Jean Marc Flahaut et Frédérick Houdaer font leur Cinéma

Deux recueils de poésie qui sortent des « chantiers » battus en ce moment :

marc-guimo-la-poesie-personne-n-en-lit

La poésie, personne n’en lit de Marc Guimo
La Boucherie littéraire, mai 2018
12 €
 

Marc Guimo, c’est le fils de Bukowski qui aurait été cloné avec Simon Allonneau. Sa poésie est lucide, décapante, drôle, énergique, moderne et revitaminante ! Je ne m’étais pas trompé en pariant sur ce sbire, l’an dernier !
« Prenez un lieu commun, frottez-le, vous ferez œuvre de poète » disait Cocteau...
Dans ce recueil, Marc Guimo, lui, se saisit du mot « poésie » dans toutes les acceptions du terme.
Il s’approprie aussi tous les lieux communs qui gravitent autour de celle-ci : poète, écriture, inspiration, public, éditeur, lecteurs, non-lecteurs pour mieux la réinterroger, la redynamiter, lui réinsuffler un surcroît de vie, quelques particules hautement radioactives, afin d'affoler cette jeune fille ou vieille maîtresse corsetée qui serait tellement plus belle à poil et en liberté… 

Un extrait :

Leçon de poésie niveau IV 

Laisse les étoiles tranquilles
leur cadastre est déjà impeccable


Laisse le cœur dans la poitrine
tu n’es pas médecin

Laisse la nuit aux veilleurs
et la nature aux espèces disparues

Laisse ton être et ton âme
picoler dans un coin

Laisse la vie devenir capitaliste
et la mort communiste

Laisse l’éternité faire du stop
et se planter de route

Laisse les fleurs se vendre
et adoucir les couples


Laisse tes morceaux
mijoter une heure ou dix ans


Ça va aller
n’écris pas tout de suite

Tu es trop propre
tu n’es pas prêt

Ce n’est pas toi que tu cherches
on s’en fout de toi

Tu peux calculer tous les jours
le diamètre de ta sphère

Le petit vieux marrant du rez-de-chaussée
est plus important

Le jour des encombrants
est plus important

Des sachets plastique s’accrochent aux arbres
drapeaux blancs de ta banlieue

Si tu veux des signes va les chercher
négocie chaque chose que tu vois

Ne te laisse pas faire
Ne te laisse pas faire


Commander le livre dans toutes les bonnes librairies 
Le catalogue des éditions la Boucherie littéraire


cinema-inferno-flahaut-houdaer
Cinéma inferno
de Jean Marc Flahaut et Frédérick Houdaer
Le pédalo ivre, juin 2018
11 €


Cette belle association de « malfaiteurs » nous propose (en poésie) une Histoire fragmentaire du cinéma des années 70-80 . C’est culotté et bien envoyé. On retrouve bien sûr l’originalité et l’iconoclastie de l’un et l’autre des deux poètes, sans pouvoir toujours distinguer, dans chaque texte, la voix de l’un ou de l’autre. Preuve que la fusion a bien opéré sur la table de montage d'après rushs.
Se succèdent avec brio une alternance de textes longs et courts, mêlant l'enfance et l'adolescence des deux loustics à des anecdotes cinéphiles, des évocations de films (grand public ou indépendants) ou d’actrices et d’acteurs qui prolongent l'engouement et la rêverie vers notre propre cinéma intérieur !

Un extrait :

MON COEUR V.H.S MIS À NU

1.
mixer Starfix et Rutebeuf
MadMovies & Baudelaire
Fante & les pornos de Marc Dorcel
une adolescence dans la France des années 80

2.

n'avoir pour seul vocabulaire anglais
que celui qui compose les titres des films d'horreur
programmés au Festival d'Avoriaz chaque année
lorsque mes propres parents

se sont mis au même âge
à parler couramment la langue des Beatles
en écoutant les Beatles justement

3.
revoir vingt fois Le locataire de Polanski
n'était pas une erreur
l'infliger aux jeunes filles qui m'intéressaient
en était une

ne le comprendre
en rire
que vingt ans après
en me souvenant de la panique de x
de la fuite de y 

Commander le livre sur le site du pédalo ivre