jeudi 18 avril 2019

Blaise Cendrars: La Guerre au Luxembourg (1916)


Une anecdote extraite du catalogue de la librairie Henri Vignes, suite au salon du livre du Grand Palais de Paris, qui a eu lieu du 12 au 14 avril 2019.

Cendrars-la-guerre-au-luxembourg
CENDRARS (Blaise) 
La Guerre au Luxembourg
Paris, Dan Niestlé, 1916.

In-4, agrafé, non paginé (40 p.).
Prix :  1 300 €.


Édition originale rare de ce long poème dédié par Cendrars à ses camarades de la Légion étrangère morts pour la France et illustré de 7 charmants dessins par Kisling, dont 6 hors-texte.


Adrienne Monnier raconte dans ses mémoires que « revenant de la guerre, sans le sou, Blaise Cendrars avait été porté au Mercure de France un poème qu’on avait accepté.
Il demanda qu’on lui fît une petite avance. Mais, lui répondit-on, les poèmes ne sont jamais payés au Mercure. Eh bien, répondit-il, foutez-le en prose et donnez-moi cent sous ! ».
 

Tirage limité à 1000 exemplaires, celui-ci numéroté sur vergé de Hollande et enrichi d’un envoi autographe signé de l’auteur, daté de Noël 1916, à Valentine Mas-Dupont, la veuve du poète André Dupont, collaborateur des Soirées de Paris qui était tombé à Douaumont le 5 mars 1916. 

Le poème en lui-même... 

La Guerre au Luxembourg est un poème écrit en 1916 par Cendrars qui venait de perdre sa main droite, le 28 septembre 1915, lors des combats de Champagne, près de la « ferme Navarin ». C'est le premier livre qu'il a publié après sa blessure. Parue pendant la Grande Guerre, la plaquette a été visée par la censure « à 16 heures, le 11 décembre 1916 ».

L'émotion poignante du poème tient au contraste entre les scènes d'enfants qui jouent à la guerre dans le jardin du Luxembourg et les vrais combats qui continuent au front.

Tirée à 1 000 exemplaires, cette plaquette est illustrée par six dessins de Moïse Kisling, qui s'était engagé volontaire comme Cendrars dans l'armée française et comme son camarade de combat a été grièvement blessé au cours de la grande offensive de Champagne.

(Source Wikipédia.)

> Quelques anecdotes sur les faits d'armes de Blaise Cendrars sur le site de L'Amicale des Anciens de la Légion Étrangère de Paris

La photo du recueil est issue du blog  de Dan Yack, un fan de Blaise Cendrars.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire