mercredi 15 mars 2017

Des nouvelles du feu


Depuis plus d'une semaine, j’ai mis le blog en veilleuse. Pas étonnant  !
 
  • Je viens de rédiger un portait-souvenirs suite à la disparition du poète Louis-François Delisse (1931-2017) qui paraîtra dans la revue Poezibao avec d’autres contributions. L'ensemble sera chapeauté par Laurent Albarracin, poète et critique.

  • Daniel Fanod'écrire un article sur ma rencontre avec le poète belge, Daniel Fano, à Bruxelles, en juillet 2012, qui rejoindra dans un fichier d’autres portraits de poètes du même acabit.
  • d'envoyer quelques textes à la revue Bacchanales pour un futur numéro consacré à la thématique « Poésie et Sport ».
  • 2 plaquettes aux microéditions La Porte depuis novembre 2016.

    En retour, même pas la décence d'un mail automati qui prendrait 2 secondes. Je suggère par exemple :
     
    Bien reçu. Merci. On ne donnera pas suite.
    Bien reçu. Merci mais ce n'est pas d'la poésie.

    Bien reçu. Merci. On ne publie plus de recueil avant 2099. 
    Bien reçu. Merci. On vous emmerde.
  • Je dois encore terminer une prochaine note de lecture pour la revue eulalie du CRLL Nord-Pas-de-Calais et envisage d'envoyer 1 ou 2 poèmes au  format « accordéon » pour les éditions Les Venterniers.
  • Enfin, pour toutes celles et ceux qui habitent le Grand Nord, je vous informe en avant-première de la 4e édition de lectures-rencontres poétiques de la Médiathèque départementale du Nord qui auront lieu les 29 et 30 septembre prochains avec une belle programmation !

    Évidemment, à côté de ça, à 45 ans passés, on a une vie de famille, on bosse à plein temps, on fait du sport, on envoie des mémails et on répond consciencieusement à chaque commentaire du blog.
    (sauf si on m'envoie sa soupe de poèmes auto-édités ou nuls à chier ou qu'on a, pire, le culot de me dire : je vous envoie mon livre contre une chronique !)

    Puis
    , de 21h à 1h du mat, on lit et on écrit sur la poésie des autres (ce qui n'est pas si courant que cela finalement) avant de penser à son petit nombril usé.

     

Aucun commentaire:

Publier un commentaire