lundi 10 juin 2019

Daniel Biga for ever

daniel-biga-il-n-y-a-que-la-vie
Ceux qui me connaissent ou suivent régulièrement les chroniques de ce blog savent que je voue une passion particulière, quasi mystique, au poète Daniel Biga et à quelques autres, depuis plus de trente ans, sans que cet engouement n'ait faibli au fil des publications de ce poète majeur de ce temps, témoin de son époque depuis 1968...
 

En 2003, Le Castor Astral avait eu la bonne idée de publier Le poète ne cotise pas à la sécurité sociale (1962-2002), une première anthologie poétique de Daniel Biga, vite épuisée. Il récidive enfin avec une seconde anthologie du poète, Il n'y a que la vie (1962-2017), agrémentée d'une parfaite et éclairante préface de François Heusbourg, un de ses derniers éditeurs, qui a notamment publié aux éditions Unes trois ouvrages de Daniel Biga, dont la réédition de son journal, Octobre, devenu introuvable et publié en 1973 chez P.-J Oswald avec, cette fois, une nouvelle préface de Valérie Rouzeau.

Pour celles et ceux, parmi les jeunes poètes et les vieux, qui seraient
mystérieusement passés à côté du monumental Biga - comment cela se peut-il encore ? - je ne puis que vous exhorter à vous réveiller et à acquérir sans autre forme de procès ce nouveau recueil du genius Daniel Biga !


Daniel Biga : sur le site du Castor Astral 
                        sur le site des éditions Unes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire